Bulletin d'actualité N°78 du 1er avril 2015



Modernisation des moyens de simulation du Tigre

© Armée de Terre

Les simulateurs Tigre vont intégrer les derniers standards de l'hélicoptère de combat. Cette mise à niveau sera menée par Thales et l'allemand RDE, et concerne huit simulateurs de mission sur mouvement et dix entraîneurs de procédures cockpit. Trois sites sont concernés : l'école franco-allemande (EFA) du Cannet des Maures, le 5ème RHC de Pau et le 36ème régiment d'hélicoptères de combat de Fritzlar, en Allemagne. Thales fournira également deux nouveaux entraîneurs CPT pour l'entraînement des équipages Tigre du 1er RHC de Phalsbourg. La mise à niveau et l'adaptation de nouvelles fonctionnalités pour le système d'armes, des radiocommunications, des liaisons tactiques de données, des capteurs et du visuel du viseur de casque TopOwl permettront aux équipages de disposer de moyens de simulation et d'entraînement répondant aux dernières version du Tigre : appui-destruction (HAP) pour l'Alat, appui-antichar (UHT) pour les appareils allemands.



Opération Sangaris

© EMA

Comme annoncé en début d'année par le président de la République, le dispositif militaire français engagé en Centrafrique va être allégé dès ce printemps. Selon des déclarations de l'état-major des armées, le dispositif devrait passer de 2 000 à 1 700 militaires. Il est prévu de réarticuler la force Sangaris autour des zones de Bangui-Bambari et Kaga Bandoro-Ndélé. Toute la partie la plus à l'est du pays étant sous la responsabilité de la Minusca. Le rôle de l'armée française est désormais celui d'une force de réaction rapide (QRF) à même d'intervenir au cas où les casques bleus se retrouveraient en difficulté. Actuellement, les effectifs de la Minusca s'élèvent à 8500 hommes. Pour ceux de la force Sangaris, l'état-major des armées vise un effectif de 800 militaires d'ici cet automne. Si le volume des troupes de combat est allégé, les moyens appuis de la force Sangaris sont renforcés : véhicules blindés VBCI, VAB ULTIMA, drones DRAC et hélicoptères Tigre HAD.

Campagne d'essais du démonstrateur Neuron


© Dassault Aviation
Avec son 100e vol, réalisé en février dernier, le démonstrateur technologique de drone de combat Neuron a achevé sa campagne d'essais en France. Durant toute cette campagne, le Neuron et les moyens associés ont fait preuve d'une grande disponibilité. Dans une première phase, les essais ont eu pour but d'ouvrir le domaine de vol de l'appareil – y compris soute ouverte – de tester le capteur électro-optique et d'évaluer les performances de la liaison de données. Dans une seconde phase, la plupart des vols ont été dédiés à des confrontations de type signature/détection dans les domaines infrarouge et électromagnétique, face à des systèmes opérationnels. Ces confrontations ont été réalisées sous l'égide de la DGA. Le Neuron dans sa configuration intégralement furtive, était mis en œuvre par Dassault Aviation, à Istres. Une nouvelle étape s'ouvre maintenant pour l'appareil avec les évaluations qui vont se dérouler en Italie puis en Suède.



Tour du monde mené par un A400M

© Armée de l'Air

Pendant quinze jours, un A400M Atlas de l'armée de l'Air (un des six exemplaires livrés) a effectué son premier tour du monde. Le nouvel avion de transport militaire avait quitté sa base d'Orléans-Bricy le 19 février et a regagné la France le 6 mars; soit 15 jours seulement alors qu'il aurait fallu 21 jours au Transall pour effectuer le même trajet. Piloté par un équipage du CEAM de l'armée de l'Air, l'avion sera passé par la Malaisie, les Philippines, la Nouvelle-Calédonie, Wallis, Tahiti, l'Australie et les Etats-Unis (San Francisco et Washington). Lors de ce périple, l'A400M s'est rendu au salon international aéronautique d'Avalon, en Australie. Ce tour de monde a permis au centre d'expériences aériennes militaires (CEAM) d'évaluer l'avion sur de très longues distances et de mesurer le niveau de fatigue d'un équipage. Cette année, l'armée de l'Air devrait prendre livraison de deux appareils supplémentaires, au lieu des quatre prévus. Aujourd'hui, vingt-six pilotes sont qualifiés sur l'A400M.

Mission Jeanne d'Arc 2015

© Marine nationale

Le bâtiment de projection et de commandement Dixmude et la frégate furtive Aconit ont appareillé le 5 mars de Toulon dans le cadre de la sixième mission Jeanne d'Arc. Ce déploiement de cinq mois conduira les deux bâtiments en mer Rouge et océan Indien, puis en mer de Chine et en mer du Japon. Un détachement de l'Alat, qui arme deux hélicoptères de manœuvre Puma et deux hélicoptères de combat Gazelle, embarque sur le BPC Dixmude. Rappelons que la mission Jeanne d'Arc a pour objectif de permettre aux élèves de l'Ecole navale de se confronter à la réalité du monde maritime et d'achever leur formation en les intégrant pleinement à un équipage. Les officiers élèves vivront leur premier déploiement opérationnel et seront confrontés pendant cinq mois à la réalité des opérations (il s'agit de missions de soutien) et participeront à des entraînements bilatéraux avec les marines riveraines. Cette année encore, la mission Jeanne d'Arc intègre en son sein une vingtaine d'élèves étrangers.



Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash




Marché MCO pour DCNS et STX

© DCNS

DCNS et le chantier STX France viennent de remporter auprès du Service de soutien de la flotte (SSF) de la Marine le contrat pour le maintien en condition opérationnelle des trois bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) et d'un Transport de Chalands de Débarquement (TCD), basés à Toulon. Les deux entreprises se sont réunies en Groupement momentané d'entreprises (GME) pour assurer le maintien en condition opérationnelle, l'ingénierie et fiabiliser la disponibilité des installations à la mer des BPC Mistral, Tonnerre et Dixmude pour une durée de sept ans ainsi que le TCD Siroco jusqu'à ce qu'il soit retiré du service actif. Dans le cadre de cette coopération , DCNS et STX France mettront en place une organisation industrielle dédiée qui rassemblera les ingénieurs, acheteurs, préparateurs, mécaniciens, électriciens, chaudronniers, etc. affectés au programme MCO.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


 • Lors de sa visite sur la base aérienne d'Istres le 19 février, le président de la République a détaillé les moyens des forces nucléaires françaises : trois lots de 16 missiles balistiques pour les SNLE et 54 missiles aéroportés ASMP-A.

 • Nexter Robotics annonce avoir vendu plus de 50 robots terrestres en 2014 à des clients parmi lesquels le GIGN, la police Suisse ou encore l'armée hollandaise. Pour rappel, Nexter Robotics existe depuis deux ans.

 • Suite au contrat notifié en juin 2014, Renault Trucks Défense lance la reconstruction de 60 VAB en VAB Ultima Génie. Les premières livraisons auront lieu cet été, et les derniers exemplaires étant livrés en 2016.

 • Sangaris : le GTIA Korrigan est relevé par le GTIA Vercors qui se compose d'une compagnie de combat du 7e BCA, d'un escadron du 4e RCh, d'une section du 2e REG et d'un détachement du 1er RHC.

 • Sagem signe avec MBDA un contrat portant sur l'intégration de centrales de navigation et de pointage Sigma 30 pour plusieurs dizaines de lanceurs sol-air VL Mica dans le cadre de ses marchés internationaux.

 • Dans le cadre de l'opération Barkhane, l'armée de l'Air a envoyé au Tchad un quatrième Rafale. Cet appareil vient renforcer le dispositif Air en appui des opérations dans la bande sahélo-saharienne.

 •  L'armée de l'Air prévoit de recruter cette année 50 jeunes pour le personnel officier navigant sous contrat. Les spécialités concernées : pilote et navigateur officier système d'armes (Nosa).

 • L'amiral Bernard Rogel devrait être maintenu un an de plus à son poste de chef d'état-major de la Marine (CEMM). Ce sous-marinier de carrière a été nommé à ce poste en septembre 2011.

 • En 2016, les dix sous-marins nucléaires français commenceront à être équipés de la nouvelle torpille lourde F21 développée dans le cadre du programme Artémis. Un total de 96 torpilles seront livrées à la Marine.

 • DCNS a été sélectionné au sein d'un consortium international pour participer au programme de système de défense antimissile balistique de l'Otan. Le contrat unique comprend une période d'exécution de quatre ans.

 •Le SNA Saphir a participé à un exercice Comptuex de 10 jours avec l'US Navy. Cet exercice visait à entraîner, notamment sur le volet ASM, le CSG 12 constitué autour du porte-avions USS Theodore-Roosevelt.

 •La Marine portugaise a fait part de son vif intérêt pour l'acquisition du TCD Siroco. Pour rappel, la Marine nationale devra se séparer de cette unité amphibie dés cette année. Le TCD est à vendre pour 80 M.€.




Prochain bulletin d'actualité, le 1er Mai 2015


© Focus Défense/Pressland medias