Bulletin d'actualité N°77 du 1er Mars 2015



Premier tir MMP

© MBDA

La DGA a réalisé avec succès le premier tir du Missile de moyenne portée (MMP), appelé à succéder au missile léger antichar Milan. L'essai a été effectué sur le site DGA Techniques Terrestres de Bourges le 2 février dernier. "Ce tir de mise au point vient confirmer l'excellence précision de la poursuite du MMP après un accrochage en vol sur une cible à plus de 4 000 mètres, masquée au départ du coup", a expliqué la DGA.
Initialement développé sur fonds propres par MBDA France, le programme MMP a été confirmé par la Loi de programmation militaire 2014-2019. En décembre 2013, la DGA a notifié un contrat pour la production de 2 850 missiles et 400 postes de tir au profit de l'armée de Terre. La qualification du système complet est attendue pour fin 2016, début 2017. Pourvu d'un autodirecteur bi-bande visible/infrarouge non refroidi, le MMP est un missile modulaire de 5e génération capable de se diriger sur une cible en toute autonomie. Affichant un poids de 11 kg, le système pourra être mis en œuvre depuis un véhicule ou être utilisé pour le combat débarqué.



Bilan 2014 de la DGA

© Focus Defense

Le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, a présenté le bilan 2014 de la DGA à la presse le 9 février à Paris. Principal investisseur de l'Etat dans l'industrie de défense, la DGA a passé 11,5 milliards d'euros de contrats pour l'équipement des forces armées et investi 782 millions d'euros dans la recherche de défense en 2014. Parmi les équipements, la DGA a livré aux forces 4 avions de transport A400M, 11 Rafale, 3 Tigre HAD, 9 NH90, 212 armements air-sol AASM, 77 véhicules blindés VBCI, 13 lances roquettes LRU, 4036 systèmes Felin, ainsi que les 20 premiers équipements de communication par satellite COMCEPT associés au satellite Athena Fidus. Par ailleurs, la DGA a commandé les premiers blindés du programme Scorpion, les avions ravitailleurs MRTT, la nouvelle version du missile M51 et le 4ème sous-marin nucléaire d'attaque Barracuda. Enfin, les PME ont bénéficié des investissements de la DGA. Le dispositif RAPID a atteint 45 millions d'euros en 2014. Deux clubs Rapid ont été lancés : photonique et cyberdéfense.

Opération Chammal


© EMA
Dans son point de situation du 12 février, l'état-major des armées annonçait qu'une mission a été conduite le 8 février par les avions de chasse dans le secteur de Mossoul, permettant notamment la destruction d'un poste de commandement et la neutralisation de combattants de Daech. Plus tard dans la nuit, les avions français ont participé à un raid aérien au sud-ouest de Kikourk aux environs de Tal Ward. La mission visait à détruire un ensemble de lignes de défense fortifiées de Daech. Les aéronefs français ont employé notamment des bombes AASM. Depuis le lancement de l'opération Chammal, ce sont près de 370 missions aériennes qui ont été réalisées par l'ensemble des avions français engagés dans la mission. Parmi celles-ci, les actions de frappe ont permis la destruction d'environ 80 objectifs au sol, incluant bâtiments, complexes logistiques, véhicules ou neutralisation de combattants du groupe Daech.



L'Egypte choisit le Rafale

©  Dassault Aviation

La France a signé avec l'Egypte son premier contrat d'exportation de l'avion de combat Rafale. Un accord de 5,2 milliards d'euros pour 24 appareils – 8 monoplaces et 16 biplaces. Après plusieurs échecs avec le Maroc, Singapour, la Corée du Sud, la Suisse ou le Brésil, ce contrat signé avec Le Caire est une aubaine pour l'industrie de défense française. Trois Rafale doivent être livrés dès cette année, trois autres en 2016 et le reste avant 2020. Outre la création d'emplois, ce contrat va contribuer à préserver la charge de travail dans les usines françaises alors que des économies étaient annoncées dans la loi de programmation militaire. En France, le programme Rafale fait travailler près de 7 000 personnes avec plus de 500 entreprises impliquées. Les dirigeants de Dassault Aviation espèrent que cette signature avec l'Egypte aura un effet positif sur les autres contrats. Les négociations sont très avancées au Qatar, qui pourrait acquérir 36 rafale, dont 12 options. De nouveaux marchés s'ouvrent par ailleurs avec des appels d'offres en Malaisie (besoin pour 18 avions) et en Belgique.

Coopération avec la marine chinoise

© Marine nationale

Le 13 février dernier, l'aviso Commandant Birot a retrouvé la frégate chinoise Yuncheng (appartenant à la 18ème flottille d'escorte) qui a quitté le port militaire de Toulon après une escale de cinq jours. Ce fût l'occasion pour le bâtiment français, qui avait accueilli la frégate dans les eaux françaises quelques jours plus tôt, de conduire quelques activités de coopération opérationnelle. Après avoir simulé une rencontre inopinée à la mer, les deux navires ont mené des entraînements croisés à la visite. Chaque équipe a ainsi pu échanger sur sa façon de mener une investigation sur des bâtiments suspectés de trafic illicites. Après le retour des équipes, alors que les bâtiments conduisaient des évolutions tactiques, l'hélicoptère Z9 de la marine chinoise a pris quelques photos des deux unités navigant ensemble. Enfin, un treuillage par un hélicoptère Panther de la flottille 36F, sur la plateforme hélicoptère du Yuncheng, puis un hélitreuillage du plongeur de l'hélicoptère Z9 sur la plage arrière du Commandant Birot ont clos cette série d'exercices franco-chinois



Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash




Maintenance des hélicoptères Lynx

© Marine nationale

Vector Aerospace va assurer, en sous-traitance, la maintenance et le support technique de la flotte d'hélicoptères Lynx Mk 4 de la Marine nationale. L'AIA de Cuers étant le maître œuvre industriel de l'entretien principal des Lynx exploités par l'aéronautique navale. La société est implantée en Grande-Bretagne, à Gosport (Hampshire), où un premier appareil est entré en grande visite en décembre dernier. Pour des interventions plus légères, Vector Aerospace interviendra sur les bases de l'aéronavale. Ce contrat de cinq ans, assorti de deux années optionnelles, fait suite à un premier chantier de réparation réalisé, en 2013, sur un Lynx français. Depuis 1978, la société assure les grands chantiers de maintenance et les mises à niveau des Lynx de la Royal Navy et de l'Army. Aujourd'hui, la Marine nationale aligne encore six appareils. Outre la mission ASM, il participe au contre-terrorisme maritime (CTM) et à la sauvegarde maritime.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


 • Lors de sa visite sur la base aérienne d'Istres le 19 février, le président de la République a détaillé les moyens des forces nucléaires françaises : trois lots de 16 missiles balistiques pour les SNLE et 54 missiles aéroportés ASMP-A.

 • DCI a annoncé l'ouverture d'un centre international de formation hélicoptère (CIF-H). Installé à Dax, le centre dispensera des formations en anglais et en français en partenariat avec l'Alat et Hélidax qui assure la mise en œuvre des 36 hélicoptères Colibri.

 • Les automoteurs d'artillerie Au-F1 de l'armée de Terre seront maintenus en service jusqu'en 2023, dans la mesure où le parc de canons Caesar ne sera pas augmenté dans l'immédiat.

 • Le 2ème REI de Nîmes a pris livraison de dix-sept VBCI neufs construits par Nexter Systems. Ce régiment de la Légion étrangère est le huitième et dernier régiment de l'armée de Terre à être équipé de ce type de véhicule.

 • Le français Metravib (groupe Acoem) annonce dans un communiqué que plus de 200 systèmes de détection et de localisation de tirs SLATE équipent désormais les VAB de l'armée de Terre.

 • A400M : dans la première phase de montée en puissance, les appareils seront d'abord employés sur des missions logistiques. En 2015, l'escadron de transport Touraine devrait disposer de 8 ou 9 A400M.

 • Le premier E-3F Awacs modernisé a été livré l'été dernier. La modernisation des trois autres sera achevée au 3e trimestre 2016. La prochaine étape concernera la modernisation des cockpits en 2017 ou en 2018.

 • Airbus Helicopters a inauguré un centre de recherche et de développement à Lodz, en Pologne. Avec un effectif de 10 personnes, le bureau polonais emploiera à terme plus de 100 personnes.

 • Un troisième drone MQ-9 Reaper français sera prochainement livré. Fabriqué par General Atomics, cet appareil, sera mis en service au cours du premier semestre 2015. Depuis leur mise en service, les deux Reaper ont effectué plus de 1 500 h de vol.

 •DCNS a signé le 16 février avec l'Egypte un contrat portant sur la fourniture d'une frégate multimissions. Cette frégate, l'actuelle Normandie, sera livrée mi-2015 à l'Egypte après quelques travaux d'aménagement.

 •Modernisation de la FOST : la refonte du SNLE Le Triomphant doit se terminer à la fin de l'année; Le Téméraire doit être modernisé pour un retour en flotte d'ici l'année 2018.

 •Après un arrêt technique de plusieurs mois, visant à lui redonner du potentiel et à moderniser ses senseurs, la frégate anti-sous-marine Jean de Vienne a débuté son stage de mise en condition opérationnelle.

 •Les navires Colbert et Jeanne d'Arc seront démantelés à Bordeaux sur le site de Bassens à partir de cette année. La valorisation de la ferraille ne pourra cependant pas couvrir le coût de ces deux chantiers.


 •Depuis le 23 février, le Charles-de-Gaulle se mobilise contre l'organisation Etat islamique. Les premiers Rafale Marine ont décollé du porte-avions en début de matinée, qui croise à 200 kilomètres au nord de Bahreïn, en direction de l'Irak.




Prochain bulletin d'actualité, le 1er Avril 2015


© Focus Défense/Pressland medias